À l’heure actuelle, ce sont les émissions qui génèrent le plus d’argent, l’objectif mondial étant de réduire les émissions de dioxyde de carbone. En Europe, une entreprise ne peut pas dépasser un certain seuil d’émissions et le prix de ces quotas est déterminé par le marché. Les entreprises qui génèrent peu d’émissions font partie des gagnants, tandis que celles aux émissions importantes payent le prix fort. 

Le comportement des consommateurs change également et la tendance est à l’efficacité énergétique, à la production et aux activités durables, ainsi qu’au bilan carbone neutre.

« Il y a tellement de forces motrices que l’impact commence à être visible dans les mouvements de fonds et les politiques budgétaires, avec un nombre croissant d’investissements dans les productions d’énergie renouvelables » explique M. Laine.

Récemment, de nouveaux produits innovants ont vu le jour sur le marché et attiré l’attention des consommateurs :

« Par exemple, le secteur des produits laitiers a été surpris par la conquête du marché par des produits sans lait d’origine animale, comme le lait d’avoine, le lait d’amandes et d’autres versions similaires. Naturellement, les investisseurs sont également intéressés par ce potentiel » décrit M. Laine.

Le monde change lentement et pour certains produits ou services, le prix est encore le facteur décisif.

« Ce n’est pas la faute du consommateur, le problème vient du système. Les entreprises qui permettent aux consommateurs individuels de faire ce qui est juste seront gagnantes. Les consommateurs n’ont pas nécessairement besoin de sacrifier leur qualité de vie, mais nous avons besoin de nouvelles technologies et d’innovation. La seule manière de générer des profits est, non pas de produire quelque chose, mais d’utiliser la production existante plus intelligemment. »

Les valeurs environnementales sont incontournables lors de la planification de nouvelles activités 

Il est d’ores et déjà indispensable de prendre les affaires environnementales au sérieux dans le secteur industriel, en planifiant les activités pour les vingt prochaines années.

« Les gens sont de plus en plus conscients des ressources naturelles, quelle que soit la production. Les fabricants doivent trouver des manières de réagir à cela. Par exemple, le secteur de la mode pourrait se plier aux principes de l’économie circulaire. »

Selon Laine, un des plus grands défis auquel les acteurs industriels sont confrontés est d’assurer la transparence de toute la chaîne de transformation, de la fabrication à la communication.

« La traçabilité et la transparence de la chaîne opérationnelle sont de plus en plus importantes. L’acheteur doit avoir des informations totalement transparentes au moment de l’achat. Produire ce type de données, basées sur la recherche, pourrait être un réel atout concurrentiel pour les entreprises. »

Dans un environnement opérationnel en réseau, les produits et services des entreprises industrielles font toujours partie d’un plus grand ensemble.

« L’importance croissante des consommateurs exerce une pression de plus en plus forte, même sur les entreprises B2B et la conscience environnementale augmente sans cesse ; les produits et les services doivent répondre aussi bien aux exigences des partenaires que des clients finaux. » explique le Director of Digital Strategy and UX de Bonsky, Janne Pirkola.

La conscience environnementale est une tendance mondiale, en hausse constante.

« La liste des 500 premières entreprises aux États-Unis, par exemple, se renouvelle constamment. Rien n’est jamais acquis définitivement, ni la réputation ni le statut. On peut facilement tomber de la liste si on ignore les besoins de changement. »

Que peut-on faire dès maintenant ?

Alors, comment prendre en compte la conscience environnementale et le développement durable pour développer les activités commerciales ?

« L’essentiel est d’adopter une perspective plus large. Se concentrer uniquement sur l’expérience client ne suffira pas à l’avenir, mais il faudra également prendre en compte l’impact du secteur sur l’environnement. Le mode de pensée Planet Centric Design inclut l’environnement du point de vue de toute la chaîne de production. L’économie de plateforme et l’utilisation des données fournissent des opportunités incroyables dans ce domaine » se réjouit M. Laine. 

Vincit a mis au point une méthode pour aider les organisations à se concentrer sur la planète.

« Le processus en cinq étapes commence par examiner les attitudes et le rôle de chacun, puis évalue l’impact des activités commerciales. Il produit ensuite de nouvelles idées et les réalise. Nous sommes convaincus que toutes les entreprises devraient être informées de ce processus, nous avons donc publié notre méthode avec un pack d’outil pour une utilisation libre » explique la Designer de Vincit, Emma Ylivainio.

Une méthode agile est plus avantageuse pour l’environnement dès le départ. Impliquer les divers groupes de clients et groupes cibles permet de comprendre de mieux en mieux les clients et ce qui est réellement précieux pour eux. Utiliser des méthodes agiles permet également de réagir rapidement aux besoins ambiants.

« De nombreux acteurs industriels ont optimisé leurs locaux de production en suivant les principes LEAN. La prochaine étape serait d’optimiser toute la chaîne de valeur. C’est-à-dire qu’au lieu d’améliorer uniquement les locaux de production, on élargit sa perspective. De même, au lieu de développer uniquement un nouveau produit et ses fonctionnalités, on considère tout le cycle de vie : comment servir le client tout au long de ce cycle ? Par exemple, comment tirer profit des données pendant tout le cycle de vie. De nouveaux services peuvent révolutionner la chaîne de revenus existante et créer des activités entièrement nouvelles » résume M. Laine.

Comment se lancer :

  1. Utilisez des méthodes de conception de service pour délimiter les thèmes environnementaux les plus importants pour vos clients/parties prenantes. 
  2. Sélectionnez les plus importantes du point de vue de vos activités et planifiez leur implantation. 
  3. Élargissez votre perspective : comment la conscience environnementale peut-elle vous être utile dans la vue d’ensemble ? 
  4. Tirez profit de la collecte continue de données et analysez-les également du point de vue de l’environnement.

Vincit et Bonsky ont uni leurs forces afin d’aider les entreprises industrielles à affronter l’avenir avec confiance et sérénité grâce à leurs approches innovantes. Vincit se concentre sur la transformation et la numérisation des opérations commerciales, notamment la gestion de changements grâce à des choix stratégiques, de nouveaux modèles d’opérations commerciales et un leadership éclairé. Bonsky Digital se charge de développer des activités et une architecture numériques avec des méthodes de design agiles qui impliquent les clients.

Experts :

Olli Laine, Directeur du développement, Vincit Oyj
« Je veux changer le monde en lui donnant un sens. Obtenons ensemble des résultats qui comptent. »

Emma Ylivainio, Designer and Optimist, Vincit Oyj
« Un bon service ou produit a une influence positive sur ses utilisateurs et son environnement. Je pense que n’importe qui peut changer le monde, il faut d’abord oser changer soi-même. »

Janne Pirkola, Director, Digital Strategy and UX, Partner, Bonsky Digital Oy
« J’aide les entreprises à concrétiser, tester et développer de nouveaux services en impliquant les clients et les opérations commerciales. Ma devise : les services de demain se créent dès aujourd’hui. »

Des questions ?

Christopher Blackwell, Vincit Plc, tél. +41 78 748 7777, christopher.blackwell@vincit.com

Auteurs : Minna Haapsaari, Bonsky Digital Oy